Publicités

Défense de la Constitution: faut-il compter sur la France pour faire plier Alpha?

Les frontistes  comptent-ils sur le soutien de communauté internationale pour défendre la Constitution ? Pas sûr ! Sidya Touré, l’un des leaders du mouvement vient de prévenir qu’il appartiendra aux guinéens de gérer et régler leurs affaires.

« On ne peut pas dire que la Guinée attire particulièrement l’attention. Il y a des raisons évidentes. Prenons la France, avec laquelle nous entretenons des relations, disons, privilégiées. Elle n’a pas autant d’intérêts économiques en Guinée que dans les pays limitrophes. Nous ne sommes pas un pôle économique, nous avons donc moins de visibilité que le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou le Mali. Ce que l’on entend, notamment lorsque le président Macron rappelle un certain nombre de principes démocratiques, va dans le bon sens. Mais il appartient aux Guinéens de gérer et régler leurs affaires », a précisé l’opposant Sidya Touré interrogé par le Monde.

Alors qu’Alpha Condé appelle à un débat libre et démocratique sur la nouvelle constitution, le leader de l’Union des Forces Républicaines prévient que le peuple s’opposera au référendum constitutionnel.

« Nous nous y opposerons. C’est dans ce sens que nous venons de créer le Front national pour la défense de la Constitution, qui associe des partis politiques et des organisations de la société civile. Il s’agit de défendre la volonté de 12 millions de Guinéens contre celle d’un seul homme qui ne nous a rien apporté. L’avenir politique des leaders de partis et l’avenir politique de toute la Guinée dépendent de cela : non au troisième mandat », a tranché l’ancien premier ministre.

Source : Africaguinee.com


Publicités

Donnez votre avis dans l'espace commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram did not return a 200.
%d blogueurs aiment cette page :