Publicités

Politique | Macka Baldé : « Les populations souffrent, il semble que c’est pas la priorité d’Alpha Condé »

 Cette semaine, Macka Baldé vice président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD),  directeur adjoint de l'agence nationale chargée de la promotion des couches juvéniles, était de passage sur le grill du teigneux Mohamed Ali, animateur  de la très respectée émission "Droit dans les Yeux" du site Politicodrome.com.

Macka Baldé, lui-même homme de media à travers le site libreopinionguinee.com qu'il administre depuis plusieurs années, a été bousculé, pris en tenaille,  il a essuyé une tempête  de  questions toutes plus acérées les unes que les autres. Bref, de quoi en rester la bouche ouverte.

Faut-il noter que Mohamed Ali, journaliste dont la très singulière opiniâtreté dans ses interviews fait désormais légende, chevauchant une logique de raisonnement  digne d'un syllogisme socratique, a méthodiquement démonté les arguments de son invité tout en arborant un sourire presque machiavélique.

 Concernant le tournois de reconnaissance au président Alpha Condé, Macka Baldé s'est dit très fier de cet événement car selon lui, ceci a permis d'apporter la paix, la cohésion et que le premier magistrat du pays ne serait plus aussi diabolisé qu'auparavant.

À ceci s'ajoute le manque de transparence qui fut le sien quand il fut interpellé sur l'exécution du budget alloué à l'organisation du tournoi, il a tenu mordicus, se contentant de  répéter en boucle cette seule et unique phrase :

"Nous avons dépensé moins de 500 millions, nous avons dépensé moins de 500 millions, nous avons dépensé moins de 500 millions"

Sauf que face à l'extraordinaire capacité de Mohamed Ali à autopsier la réthorique politique, le suppléant de Mouctar Diallo fut dans l'obligation de non seulement reconnaître que les prétendue menaces qui auraient été proférées   à l'encontre de responsables des NFD n'étaient que fiction, il fut également dans l'embarras de devoir reconnaitre qu'avant l'entrée de sa formation politique dans la mouvance, le RPG avait déjà des militants dans cette partie du pays.

L'apothéose survient quand avec un sourire félin, ce très perspicace journaliste lui rappelle le discours qui était le sien avant l'obtention de la place à la table du roi.

En effet, il y a moins de deux ans, le vice président disait :

"c'est le bon moment pour le professeur Alpha Condé pour se réveiller, le chef de l'État s'est fait entourer de personnes qu'il a combattu lorsqu'il  était opposant, des gens qui feront tout pour qu'il échoue, dénonçait l'homme politique.

Les populations souffrent, il semble que c'est pas la priorité d'Alpha Condé et de son entourage. L'opposition doit se battre pour mettre fin à la souffrance des guinéens à travers l'alternance politique en 2020", enfonçait-il un clou déjà assez profond.

Partagé entre le devoir d'assumer ses transhumance politique et un rejet en bloc des ces propos   qui pour ses intérêts du moment s'avèrent inopportuns, l'homme fut bien inspiré de ne pas livré bataille, sans aller non plus sur un chemin d'autoflagellation, il a furtivement remis en question la fiabilité de son propre jugement puisqu'étant à l'époque loin de la Guinée.

"J'étais à l'époque... j'étais en France, je vivais là bas, quand vous êtes loin du pays, des fois il est difficile pour vous de cerner les choses, de voir comment le président se bat. En côtoyant le président, en se rapprochant de sa gouvernance, j'ai compris que le président Alpha Condé est un visionnaire, c'est quelqu'un qui s'est battu, il s'est beaucoup battu depuis 2010. Puisque vous n'êtes pas sans savoir que depuis 2010, à travers tout ce qu'on appelle manifestations de rues, les assassinats lors des manifestations, le virus éboula, le président Alpha Condé quand même a réussi a ramener la Guinée au devant de la scène internationale. (...) Quand je suis venu en 2018 en Guinée, j'ai constaté les progrès", a-t-il tenté de se rattraper en noyant le poisson pour justifier sa volte face.

Mohamed Ali n'a pas manqué de lui rappeler que ce n'est pas un hasard si c'est en 2018 que le président s'est réveillé puisque c'est justement à ce moment précis que son parti NFD se plaignant d'être "lésé" par son ancien allié UFDG, saisira l'opportunité d'entrer au gouvernement.

Mohamed Ali, tel à la grande époque de la légende de boxe du même nom, conclure ce passionnant face à face par le violent hyper-cut qui suit :

"Macka Baldé, si vous avez fait la girouette, si vous avez fait ce retournement de veste", il faut assumer, lança le journaliste.

Ce genre d'entretien est utile a la formation et l'information des militants des différents parti politiques , en ce sens qu'elle met en exergue l'irréversible "makandérisation" de bon nombre de personnalités publiques.

Un décryptage d'Amadou Diallo

pour Kassianews.com 


Publicités

Donnez votre avis dans l'espace commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram did not return a 200.
%d blogueurs aiment cette page :